maol

Qui est le Mouvement Algériens des officiers

 

Après la destitution du président Chadli Bendjedid en janvier 1992, un groupe d’officiers a été outré par les agissements irresponsables de la hiérarchie militaire ; ils connaissaient parfaitement les conséquences du tout répressif. Après un temps de consultation, au début de l’an 1993, une première cellule appelée HAKIM a été constituée par ces officiers nationalistes regroupé autour du feu Kasdi Merbah et les regretté généraux Mohamed Touahri et Saïdi Fodhil entres autres. D’autres généraux de la famille nationaliste ont été discrètement contactés, mais ces derniers se sont abstenus de prendre parti ou de réfléchir au sujet. On ne citera pas ces généraux qui sont a la retraite mais ils se reconnaîtront !

En même temps, le premier cercle du commandement organisé des conclaves discrets au club des pins, loin des indiscrétions du MDN. Des décisions graves ont étaient prise a l’issue de ces réunions funestes et allaient changer le visage de l’ANP pour toujours. Des changements importants ont été décidés et réalisés derrières les rideaux au sein même du MDN.

Un nettoyage en profondeur a été décidé par la hiérarchie; seuls les officiers pro-commandement ou au moins anti-islamistes étaient admis dans le cercle des élus qui aller jouer un rôle primordial les années à venir. Le plus incroyable c’est que Khaled Nezar et ses pairs, ont opté pour l’élimination physique des officiers qui étaient ouvertement contre l’action du commandement et c’est ainsi que plusieurs officiers supérieurs de l’ANP ont été tout simplement liquidés par l’escadron de la mort connue sous le nom de code unité 192. Les crimes été bien sure amputé aux islamistes ; certaines liquidations étaient trop flagrantes considérant les profiles des victimes ; et beaucoup de gens au sein de l’ANP savaient, ou du moins les soupçonnés, d’être le forfait des tueurs du DRS.

Malgré la perte de Kasdi Merbah, La cellule HAKIM à continuer à se développer jusqu'à sa transformation et sorti au publique sous sa forme finale en Juin 1997 ; le Mouvement Algérien des Officiers Libres. Il va sans dire que le pouvoir de l’époque a mit les bouchés doubles pour identifier et éliminer tout ceux qui appartenait au MAOL et le mouvement a du payé un lourd tribu pour sauver le pays. Parmi ces officiers martyrs, le MAOL compte plusieurs hommes d’honneur d’une valeur inestimable, comme certains officiers fondateur du mouvement qui ont été liquidés sans aucun égard. Nous citerons a titres d’exemple ; les regretté général Mohamed Touahri, le colonel Hachemi Touabih, le colonel Haj Sadok qui ont été liquidés en février 1998 avec une bombe posée dans hélicoptère qui survolait la région de Béchar.

Le Mouvement Algériens des officiers Libres s’est donné pour mission de sauver le pays quel que soit le prix à payer, car il en va de l’avenir d’un pays et le destin d’un peuple qui a été trahi dans tout. Notre détermination à bâtir une Algérie à la mesure des sacrifices de tous les hommes et femmes qui ont versé leur sang n’a point de limite. Pour nous, les mots honneur, sacrifice et fidélité ont tout leurs sens et décrivent à peine la mission que nous accomplissons.

La mission du MAOL est celle de tout les algériens libres soucieux de glorifier le nom de l’Algérie et lui restituer sont éclat, son honneur et rendre au peuple sa dignité et ses droits.

 

Notre priorité: Rétablir l’autorité de la loi, la démocratie, l’Etat de droit, La crédibilité de l’Etat, l’honneur de l’institution militaire.

Notre mission: Préserver l’intégrité territoriale, l’unité de l’ANP. Combattre les passes droits, la corruption, les dépassements, les discriminations et les injustices en tous genres au sein des institutions de l’Etat. Revenir aux missions et attributions de l’ANP telles définies par la constitution.

Nous implorons Allah le tout puissant pour qu’il nous soutienne et nous guide vers le chemin de la réussite dans tout ce qui est meilleure pour notre pays et notre peuple, comme nous l’implorons de nous renforcer avec les enfants de l’Algérie pour réaliser la paix, le progrès et la justice sociale aux quels aspirent tous les algériens. Amen.

 

Gloire à nos Martyrs et Tahya El-Djazaïr